Accueil
AMICALE 1er RCP
AAMCI
Formulaire de contac
Notes de l'auteur
LES NEWS DU SITE
PLAN DU SITE
LIVRE D'OR
avec les paras du 1°
les premiers du 1er
Guerre 39/45 1er RCP
Vosges et Alsace
La neige et le feu
de Jebsheim à Avord
Création Pau / Idron
Vues CAMP D'IDRON
Colonel de FORNEL
Le Camp du Hameau
CAMP IDRON l'abandon
RUINES CAMP IDRON
Epilogue du Camp
Humour au 1er RCP
Humour Parachutiste
1° RCP en Indochine
Dien Bien Phu
la 3° en Indochine
NIEUPORT
Algérie (jumelles)
Algérie 1er RCP
1er RCP Algérie
Commandant PHILIPPON
Royal Auvergne  AFN
18° R.C.P. Algérie
18° RCP
L'escadron Algérie 1
L'escadron Algérie 2
L'escadron Algérie 3
L'escadron Algérie 4
L'escadron Algérie 5
Noir 1 en Algérie
1° RCP et le putsch
Moulins-les-Metz
Mort pour la France
Années 60, CQG
Manuel et Moniteur
Agrès et Tour IDRON
Mouchoirs d'Instruct
Poignards au 1° RCP
Gaines Individuelles
Les quilles 1er RCP
caricatures
Goliath Chien Para
Para neige d'antan
Les années Pinatel 1
Les années Pinatel 2
Les années Pinatel 3
ANNEES 70 CAMP IDRON
Témoignages 1971
Témoignages 1971 (2)
juillet 1971
Pentathlète (1)
Pentathlète (2)
La piste le camp (1)
La piste le camp (2)
Les Milans
Volontaire para 1
Volontaire para 2
Volontaire para 3
Volontaire para 4
Volontaire para 5
Volontaire para 6
Volontaire témoign..
Exercice N'DIAMBOUR
Exercice KATCHA-MAYU
La Finul 1980
Drakkar 1
Drakkar 2
Drakkar 3
le Camp de Ger
1ere Comp 1er RCP
2eme comp 1er RCP
La 2 sur le Caillou
3° Compagnie 1er RCP
La 3 au Gabon
La 3 à la Réunion
Poisson avril Noir 4
4° compagnie 1er RCP
C A 1er RCP
La C A à Bou Sfer
La Section RASURA
l'escadron de reconn
CCS du 1er RCP
12° compagnie 1 RCP
l'ordinaire d'Idron
Musique 11° DP 1
Musique 11° DP 2
Musique 11° DP 3
Musique 11° DP 4
La meilleure façon..
Mémoire d'Anciens
Les 3 B du 1er RCP
Hôtel SC Borde
Saint Michel
Chefs de corps
Héritage 1° RCP
Héritage/symbolique
Fanions du 1° RCP
Officiers Appelés
1 RCP camp de Souge
1er RCP PSO en stage
Ephémérides Souge
En stage à l'ETAP
Fanions du 9° RCP
Fanions du 14° RCP
Histo du 18° R.C.P.
Fanions du 18° RCP
Requiem Parachute
More Majorum
Le BF au Cambodge
Prière d'un fanion
Général de Biré
Un Officier Para
Où est donc Gillou
Jacques Geraud
Le Camp en 2016
Liste Brevets Paras

 

copyright campidron

  

publié en mars 2021

                                                                                    - Poisson d’Avril pour NOIR en 1974 -                                       

 La 3°Compagnie était prévue pour un stage troupe au Centre National d'Entraînement Commando (CNEC ) de MONTLOUIS-COLLIOURE au mois d' Avril 1974 . La mise en place de la compagnie devait être effectuée pour le Dimanche 31 Mars à COLLIOURE. Cependant ce stage tombait en plein dans le créneau ou la 3°était d’alerte GUEPARD Régiment.

Le Capitaine Michel de FRITSCH avait donc préparé la 3°pour un stage au CNEC et parallèlement fait prendre les dispositions matérielles propres à l’Alerte GUEPARD de premier rang pour les Régiments Parachutistes composés d'Appelés Volontaires (RIP B)..Son adjoint le Lieutenant Gérard de BADTS avait donc procédé à toutes les perceptions et conditionnements qu’exigeait la situation.

Les Chefs de Section avaient fait percevoir les effets de paquetage et marquer les sacs au code GUEPARD.

Samedi 30 Mars la Compagnie était prête à aller en stage au CNEC et à répondre au déclenchement d'une alerte GUEPARD. Avant de partir le Capitaine avait mis son Adjoint dans la confidence: La compagnie recevra l'ordre d' exécution de l' alerte GUEPARD à COLLIOURE , probablement ce week-end ...je n' en sais pas plus ! m’avait il dit .   

 « Itinéraire routier IDRON - COLLIOURE, par la D 817 TARBES-Saint GAUDENS puis la D 117 Saint GIRONS-FOIX-Saint PAUL de FENOUILLET-ESTAGEL puis la D 612 THUIR-ELNE-ARGELES- COLLIOURE .Itinéraire bien connu des cadres de NOIR qui l'empruntaient pratiquement tous les ans. Itinéraire routier inverse jusqu' à FOIX puis D 820 VARILHES-PAMIERS-SAVERDUN-AUTERIVE- TOULOUSE.

Les renforts GUEPARD venant d'IDRON quitteront la D817 pour remonter au Nord sur TOULOUSE entre Saint GAUDENS et Saint GIRONS .L'autoroute A 64 n'étant pas construit. » 

Le Parachutiste Franck PRIOUL a retracé la chronologie de cet exercice GALAXIE qui a été validée par une poignée d’anciens à partir de souvenirs concordants..  

                                                                                    Carte d'identité militaire de Franck PRIOUL

  Emploi du temps de la 3° Compagnie à La REUNION tel qu'il a été restitué en faisant la synthèse des souvenirs concordants du Parachutiste Franck PRIOUL et de quelques cadres de la compagnie ayant participé à l’exercice GALAXIE du lundi 1°Avril au Dimanche 21 avril 1974  

 31 Mars – dimanche -:Mise en place de la 3°compagnie à COLLIOURE 

Renforcée de quelques éléments de la Compagnie d' Appui (dont deux Sergents Chefs) le convoi de la 3° prend la route de COLLIOURE un dimanche matin avec deux jeeps et une dizaine de GMC .Parvenue sans encombre à COLLIOURE la compagnie s'installe dans le camp de toile des unités stagiaires et stationne ses véhicules sur un parking sauvage au dessus des pistes d' audace .Un quartier libre est accordé pour visiter la ville .

1° Avril- lundi – Déclenchement de l'alerte GUEPARD 

En milieu de nuit un message déclenche l'Alerte immédiate. Le Sergent de Semaine se fait chasser de la tente des cadres aux cris de 1°Avril. Le Lieutenant Adjoint est obligé d'intervenir .

Une jeep parcourt COLLIOURE pour récupérer les touristes.

Paquetages bouclés la Compagnie, cartouches de gaz percutées enlevées par mesure de sécurité du vol, se regroupe très rapidement au Parking .Dans le même temps les renforcements GUEPARD restés à IDRON sont mis en alerte.

Deux convois routiers (la 3°Compagnie venant de COLLIOURE et les éléments de renforcement venant d’IDRON) convergent sur TOULOUSE.

 1°Avril - lundi - Formation de la Compagnie GUEPARD à 138

Sous les ailes de l’avion au tout petit matin: perceptions complémentaires, formalités médicales (vaccins)et administratives(avance de solde) confection des gaines en vue de l' OAP du mercredi 03 Avril..  

La Compagnie revêt les tenues de sortie en tergal d'été et embarque dans le DC8 du COTAM     Tout le mode se prépare à un très long voyage .L' escale à DJIBOUTI rompra un moment la monotonie do vol .Au second plan les camions les GMC avec remorques des rames d'IDRON et de COLLIOURE .

  La Compagnie revêt les tenues de sortie en tergal d'été et embarque dans le DC8 du COTAM .Tout le mode se prépare à un très long voyage .L' escale à DJIBOUTI rompra un moment la monotonie do vol .Au second plan les camions les GMC avec remorques des rames d'IDRON et de COLLIOURE . 

Formation de la compagnie GUEPARD à 138. par fusionnement des deux convois.

Allocution du Général DROUIN (COM Brigade) qui explique la mission et son point d'application: La REUNION 

1°Avril- lundi nuit- et 2°Avril- mardi - Vol TOULOUSE SAINT DENIS de la REUNION via escale à DJIBOUTI à bord d'un DC 8 du COTAM.  

 Plan de vol du DC8 ( COTAM )Départ de TOULOUSE survol de l' EGYPTE , escale à DJIBOUTI , Océan INDIEN ,Saint DENIS de la REUNION . En 1977 toute la 3° Compagnie suivra le même plan de vol pour un séjour de 4 mois en Compagnie Tournante du 2°RPIMa. 

2° Avril -mardi - Arrivée à La REUNION

Accueil à l' Aéroport de Saint DENIS et Allocution du Général COMSUP des FAZOI (Forces Armées de la Zone Ouest de l' Océan Indien )et du Colonel Commandant le 2° RPIMa

Installation à la SALINE (camp au bord de l' Océan Indien ) sur la Cote Ouest ,entre Saint LEU et SAINT GILLES .La Compagnie est installée sur le site du Centre Nautique du 2°RPIMa dont la portion centrale est à Saint PIERRE au sud de l' Ile .Le Sergent chef C.BILLE -Comptable de la Compagnie- y assurera la Base Arrière de la 3° pendant la durée du séjour .  

                                                 Arrivée SAINT DENIS La RÉUNION . Aéroport de SAINT DENIS-GILLIOT Mardi 2 avril   

  Plan d’ensemble de la REUNION .Les principaux sites fréquentés par la 3°Compagnie sont surlignés en orange. La SALINE cantonnements base arrière et Centre Nautique du 2° RPIMa, ETANG SALE ,OAP Plaine des CAFRES, Tirs et OAP - Rivière des Remparts manœuvre - CILAOS, Saint PHILIPPE, Saint LOUIS, Tourisme , Saint DENIS aéroport d' arrivée et de retour. 

Le déplacement en camions sur la route côtière par La POSSESSION-Le PORT-Saint L-SAINT GILLES La SALINE est très agréable et donne une idée de ce qu'est le tour de l'ile.    

3°Avril - mercredi-au 5 Avril -vendredi- Manoeuvre

La 3° va jouer sans délais son rôle de renforcement des Forces prépositionnées à la REUNION dans la réduction d' éléments armés menaçant la sécurité de l 'Ile et mettant en cause la souveraineté nationale .

Le mercredi Opération Aéroportée ( OAP) Compagnie à partir d ' un Transal C160. sur la ZS Les SABLES commune d' ETANG SALE .  

                                         Embarquement à Saint DENIS pour un saut en bord de mer sur la commune de ETANG SALE. 

   

 

  OAP à ETANG SALE à partir de transall C160 La zone de saut de taille très réduite à nécessité de nombreux passages et 1,25 heure de vol (ainsi que porté sur les carnets de sauts) pour larguer toute la Compagnie .Entre chaque passage l' avion offrait le spectacle du survol de l'Océan Indien . La Zone de Saut LES SABLES est située sur la commune de l'ETANG - SALE probablement dans la zone comprise entre le terrain de golfe et le front de mer .Il n' a pas été possible de la situer avec exactitude. 

Après le saut la compagnie est acheminée en camions jusqu'aux lisières nord de Saint Joseph. La zone située entre ETANG SALE et Saint Joseph a été mise hors manoeuvre étant donnée la distance à parcourir et la densité des parties urbaines. La rivière des remparts est l'une des plus spectaculaires de l'Ile. C'est évidemment en faisant son parcours à pied qu'on la visite le mieux. Du battant des lames au somment des montagnes. La remontée de de la rivière est assez ingrate. Je préfère de beaucoup la partie supérieure d'un accès plus rude mais tellement plus joli. Extraits du livre LA REUNION de Catherine LAVAUX. Les petits NOIRS de la Zombie compagnie étaient-ils en situation de contemplation et d'émois littéraires ? Quelques unes de ces photos sont des documents d'archives (1977)   

Recherche de l'ennemi depuis le nord de Saint Joseph en remontant le cours de la Rivière des Remparts jusqu'à la région du PITON TEXTOR. Cette phase particulièrement harassante, plus de 2000 mètres de dénivelée, un terrain compliqué, la chaleur tropicale humide, les parachutistes assez lourdement chargés en conserveront un souvenir ému au point de qualifier NOIR de « Compagnie zombie »

L'ennemi -plastron fourni par le 2°RPIMa – sera finalement accroché et détruit sur le PITON TEXTOR .   

                                                          Cours de la Rivière des Remparts depuis Saint Joseph jusqu'au Piton Textor. 

 Cours de la RIVIERE des REMPARTS partie supérieure à partir de la ligne LA MARE-GRAND COUDE.Depuis le départ jusqu'à la cette ligne une dénivelée de 500 mètres a été franchie,pour 9 kilomètres topo c' est peu .La fin de la seconde partie va se révéler beaucoup plus pentue .Les altitudes successives:584-623-692-jusqu' à ROCHE PLATE puis 730-801-1168-1702-

2074 soit 1500 mètres de dénivelée pour quelques 12 kilomètres topo indiquent une pente beaucoup plus raide surtout dans le final .C' est ce qui explique l' extrême fatigue de certains parachutistes et le surnom de Zombie Compagnie pour des hommes exténués.

Notez qu'il y a deux ROCHE PLATE l'une sur le parcours de la Rivière des Remparts ,l' autre au terme de la randonnée du 9 avril . Il n' est pas inutile de rappeler que les unités d'intervention doivent être opérationnelles dès leur arrivée sur zone d' action . L' ennemi étant sur les HAUTS il doit y être débusqué et détruit sans délais .Surmontant toutes les difficultés la 3° a relevé le défi et rempli avec ardeur sa mission. 

   

   

     

   

   

   

   

Les Appelés Volontaires Parachutistes commandés par les cadres aguerris et déterminés de la 3° ont une fois encore été à la hauteur de la réputation des NOIRS . 

6° avril - samedi - et 7°Avril -dimanche -

Remise en condition « personnels et matériels » dans les cantonnements de LA SALINE .

Baignade à la plage du lagon. Ils s'est murmuré que certains Chefs de Section avaient profité de la piscine d'une maison inoccupée ? 

8°avril - Lundi - Tir

Tir Compagnie PLAINE des CAFRES puis retour au Camp de La SALINE.

9°Avril – mardi - saut 

Mise en place PLAINE des CAFRES par OAP Compagnie. Saut à partir d’un TRANSAL C 160 Puis randonnée de découverte des Hauts de la REUNION en contournant le PITON des NEIGES. A ROCHE PLATE récupération en GMC et retour au Camp de La SALINE.    

   

                                Le saut Plaine des Cafres et le regroupement avant de rejoindre l' emplacement de bivouac pour la séquence TIR    

 Mardi 9 avril matin OAP Compagnie sur la PLAINE des CAFRES Largage de transal C160 par passages de 4 paras par porte ,sur une zone de saut de la taille d'un terrain de foot-ball. L'ensemble du largage ayant ayant été estimé à 55 minutes de vol .

 A l'issue du saut randonnée sans armement depuis la PLAINE des CAFRES en direction du nord jusqu' à la Foret de BELOUVE ,Puis en direction de l' ouest par un chemin baptisé depuis Grande Randonnée Réunion 1 .jusqu' à PIERRE PLATE terme de la marche estimée à 40 kilomètres pour une durée de 11 heures 30 par le Parachutiste Franck PRIOUL. Cette longue randonnée a permis aux marcheurs de découvrir les paysages très variés des HAUTS de l'ile avec en prime une vue sur le PITON des NEIGES. Le retour au Camp de La SALINE s' est fait en camions. 

10°avril -mercredi- 11° avril -jeudi -Tir                                                                      

Entraînement au TIR PLAINE des CAFRES Nuit en bivouac sous tentes individuelles .  

   

 Les champs de tir du 2°RPIMa sont situés Plaine des Cafres non loin du Camp qui fait office de dépôt de munitions et qui est gardienné 24 heures sur 24. Le climat y est plus agréable que le long du littoral. Le site peu peuplé offre de nombreuses possibilités d' entraînement .   

   

   

   

 Vue d' hélicoptère sur le Dépôt de munitions et sur le pas de tir . Gros plan sur un bâtiment du camp . Un groupe de parachutistes en attente de tirer. Une partie en partie à base d' archives (1970) 

12°avril -vendredi- Retour au Camp de La SALINE

Remise en condition . Entretien de l' armement 

13° avril- Samedi- à 15° avril- lundi – Camp de La SALINE

Repos - Remise en condition

16° avril -mardi- au 19 avril-vendredi -La SALINE 

 Du Mardi 16 au Vendredi 19 Avril Stage au Cente Nautique de La SALINE avec passage sur une Piste d' audace au Cap La HOUSSAYE . Découverte de l' Ile .Sortie SAINT LOUIS -CILAOS en suivant la route côtière de La SALINE à Saint LOUIS puis la RN 5 de Saint LOUIS à CILAOS .Au passage visite de Saint LOUIS .La RN 5 est réputée difficile avec un nombre impressionnant de virages serrés sur 35 kilomètres pour près de 2 heures de route. 

  Visite de Saint PHILIPPE Déplacement sur la RN N°1 jusqu' à Saint PIERRE et la RN N° 2 jusque Saint PHILIPPE ,routes côtières qui offrent de belles vues sur l' Océan Indien .Au nord de Saint PHILIPPE le PITON de La FOURNAISE.

   

                                                                           Revue de paquetage, souvenir sur la plage   

 Activités nautiques entre La SALINE et.le CAP LA HOUSSAYE (Piste d' audace ) Découverte de l'Ile de la REUNION sous forme d' excursions en camions CILAOS,Saint LOUIS,Saint PHILIPPE . 


   

  

   

 Du Mardi 16 au Vendredi 19 Avril Stage au Cente Nautique de La SALINE avec passage sur une Piste d' audace au Cap La HOUSSAYE . Découverte de l' Ile .Sortie SAINT LOUIS -CILAOS en suivant la route côtière de La SALINE à Saint LOUIS puis la RN 5 de Saint LOUIS à CILAOS .Au passage visite de Saint LOUIS .La RN 5 est réputée difficile avec un nombre impressionnant de virages serrés sur 35 kilomètres pour près de 2 heures de route.   


   

    Outre la beauté du site CILAOS est connu par ses anciens thermes, son vin très fruité, son art de la broderie mondialement reconnu, et tout un petit artisanat d'art local. Hélas encore il manquait à la 3°Compagnie un photographe ayant le talent et la motivation de J.P.RAVERY . 

20° Avril -samedi- La SALINE

Préparatifs de retour en métropole ; Quartier libre à SAINT DENIS 

21°Avril-dimanche – Voyage retour par V.A.M DC 8 du COTAM

Il faisait froid en arrivant à TOULOUSE Le Régiment avait prévu des parkas qui ont été distribuées pour le voyage retour sur IDRON . 

Ces exercices de projection (GALAXIE) dans les DOM-TOM participaient à l' entraînement des Parachutistes Appelés Volontaires ,ils validaient le concept de leur emploi éventuel en cas de conflit et justifiaient les contraintes de l'alerte Guépard pour les RIP 2 qui voyaient d'un mauvais œil les RIP 1 partir en intervention extérieure alors que eux restaient en FRANCE .

Ce témoignage est né de la concertation du rédacteur avec les Parachutistes Jean Pierre Ravery- Franck Prioul - Serge Marié . Anciens de la 3°Compagnie.

Il doit beaucoup à l'aide de François Bartoli (chef de Section ) et Claudy Billé (Comptable compagnie et responsable des cantonnements à La SALINE ) - Avec le concours de J.M. Maurat- G.Senecaux . 

Un point reste à élucider Est ce qu'en 1974 les Noirs ont sauté en mer depuis le rocher du Cap La HOUSSAYE ? La seule certitude demeure que la Compagnie Tournante de 1977 l'a fait !    

 Une énigme reste à résoudre !! La question est : Y a t il eu, dans le cadre de l'instruction au Centre Nautique de La SALINE, un saut du rocher de 10 mètre dans la mer au Cap La HOUSSAYE ?

    Une énigme reste à résoudre !! La question est : Y a t il eu, dans le cadre de l'instruction au Centre Nautique de La SALINE, un saut du rocher de 10
mètre dans la mer au Cap La HOUSSAYE ? 

 ► Ainsi prend fin la relation de ce qui, dans la nuit du 1°Avril 1974 à COLLIOURE, ressemblait fort à un poisson d'Avril et qui, in fine, se révéla être un magnifique exercice qui participe à la légende des NOIRS dans les années 70 au Camp d'IDRON .

 

Mais Fort opportunément notre questionnement a suscité quelques réponses, merci à Jean-Pierre PEYNAUD et André LUMINEAU dont l'action cumulée apporte des précisions sur le déroulement de cet exercice GALAXIE 74. 

 

   

                                                                      Photographies de Jean Pierre PEYNAUD et de André LUMINEAU 

L'énigme concernant le saut en mer au CAP LA HOUSSAYE est résolue dans le sens déjà indiqué par notre camarade François BARTOLI. Le témoignage de André LUMINEAU traduit bien l'extrême difficulté d'enchaîner sans temps de repos, le voyage TOULOUSE LA REUNION, un saut de manoeuvre, 24 heures de combat sur un terrain et des conditions particulièrement hostiles.

GALAXIE AVRIL 1974 NOIR, par André LUMINEAU.   

Je me retrouve dans le programme inscrit au début jusqu'à notre arrivée à la Réunion, après la cérémonie d'accueil durant laquelle nous avons appris qu'un saut de nuit était programmé pour minuit, ainsi qu'une manoeuvre avec la recherche hypothétique de soldats du 2° RPIMa. Nous sommes restés dormir sous un hangar de l'aéroport en proie aux moustiques. Réveil, préparation pour le saut, je ne me souviens pas du type de l'avion. Après avoir guerroyé toute la matinée nous avons déjeuné à l'ombre d'arbres et à proximité d'une jolie plagede sable blanc. Le rêve ? pas tout à fait ! Il nous fallait repartir de suite pour rattraper au plus vite les belligérants du matin. Ah ! si ceux là, je les connaissais ! Nous avons traversé une zone verdoyante assez plate, puis traversé le lit de rivières desséchées. Un dernier point d'eau , remplir les gourdes, avant de s'attaquer aux pentes raides de la montagne qui s'offre juste devant nous. Dés le début les pentes sont abruptes, vite l'épuisement se fait sentir, les nuits sans sommeil, le décalage horaire, le saut, passer du froid aux fortes chaleurs. On s'est mis à rêver, " garçon un grand ricard avec beaucoup d'eau et deux glaçons, bien frais Merci. Mais que dalle.      

   

   

   

 Marcher, toujours marcher, progressivement les arbustes épineux remplacent la végétation luxuriante, les arbres fruitiers, les rares jardins cultivés par les habitants isolés.

Monter, toujours monter, inlassablement.  Irrémédiablement  le rythme baisse, les pauses se font plus fréquentes mais toujours les  bienvenues.

Ouf, bivouac, repos, repas. On a balancé la moitié des vivres, comme d’habitude, zut on n’a pas pu aller au super marché. Vla ti pas que le pain de guerre commence à se négocier. La bataille n’est pas gagnée, il faut organiser la garde, mais surtout la faire à deux heures du matin dans la douce et suave nuit étoilée de la Réunion dans un paysage grandiose, magnifique, inoubliable.   

Le lendemain nous ramène à notre réalité, marcher, puis et encore marcher. En altitude les arbustes sont rabougris et encore piquants, parfois le bonnet y reste accroché. La journée va être difficile, la chaleur s’installe progressivement, les pentes sont toujours aussi abruptes. Les pauses se font tous les 200 mètres et ne nous paraissent jamais assez longues. Des petits groupes se forment, chacun essaie de gérer ses forces et son énergie pour avancer un peu plus haut. Ceux qui portaient les charges les plus lourdes, fusils mitrailleurs, radios, commençaient à lâcher les uns après les autres. Les plus frais devaient les relayer. L’infirmier n’arrêtait pas d’intervenir pour différents malaises. L’entraide, la solidarité se sont spontanément mis en place pour vaincre et arriver au sommet. C’était peut-être cela l’objectif !

Mon dieu que c’était haut, mon dieu que c’était chaud. Enfin un peu de descente. Bivouac, la faim nous tenaille, le prix du pain de guerre s’envole, la gourde sonne creux, à n’utiliser qu’avec parcimonie. Le lendemain descente tranquille à travers le maquis d’arbres épineux jusqu’au point de ralliement prévu où les camions devaient nous attendre et là, devinez, surprise, un camion de sandwichs à acheter ! Des sandwichs à volonté. Ah le gars il a fait son beurre ! 3 ou 4 sandwichs s’il vous plait. Hélas impossible de les avaler, c’est peut-être ce que l’on appelle avoir les yeux plus gros que le ventre.

Bilan pour moi, 4kg en moins, c’est plus efficace que « comme j’aime »  La manœuvre est finie, rejoignant notre campement à proximité de Saint Pierre sous l’aile bienfaisante du 2° RPIMa . Chouette la mer est vraiment près du logement, juste la dune à traverser. Allons y. On peut se baigner, il n’y a pas de requins, la barrière de corail les arrête. Mer d’huile, eau claire, translucide, multicolore et chaude, quelle merveille, enfin les vacances, pêche au corail. Aille ça pique les oursins ! Je suis revenu avec une belle poupée, un panaris.

De ma mémoire revient pèle mêle une journée ou nous avions effectué une descente en rappel et remonté le canyon en l’escaladant, une journée de visites, stage nautique et puis pour terminer le séjour le parcours du combattant de la coloniale qui se termine par un saut magistral de 12 à 15 mètres de haut de la falaise dans une petite crique en treillis. Salut les émotions !       

   

  

 

 

 

 

 

 


webmestre  | jean-luc.hemar@orange.fr